Sommes-nous condamnés à manquer les opportunités ?

En novembre 2018, j’ai mis toute mon énergie dans la rédaction d’un dossier de demande d’autorisation de diffusion en DAB+ pour Radio Oméga qui désire devenir une radio régionale.

Averti tardivement, nous avions un mois de travail pour déposer notre dossier avant le 7 novembre lors de cet appel aux candidatures qui concernait 15 grandes agglomérations et leurs régions

Nouvelle opportunité !

C’était une opportunité comme nous n’en avions jamais vue depuis l’ouverture de la radio en 1982 lorsque le gouvernement a permis à des radios privées d’émettre en FM. Même si l’ouverture actuelle n’est pas de la même ampleur, elle va marquer le paysage français d’une manière importante. La diffusion en DAB+ amplifiera la diffusion FM de nombreuses stations.

Ce que le passé nous a enseigné.

   Lorsque nous avons débuté la radio à Grenoble en 1983, le pasteur Pierre Truschel promoteur de la Radio Certitude m’a confié que les catholiques ne pourraient pas développer les radios comme les évangéliques car il fallait un esprit d’engagement très fort. À l’époque, il y avait autant de radios évangéliques que de radios catholiques.  Radio Oméga et Radio Phare n’avait pas encore commencé leurs émissions et Studio 5 FM devait émettre bien plus tard en 2001 à Concarneau en Bretagne.
Au lieu de croître dans le sillage des autres radios associatives, le nombre de radios évangéliques est allé en décroissant principalement à cause de pertes d’autorisations mais aussi par l’épuisement des équipes et des erreurs stratégiques.
Donc hormis Studio 5 Fm (actuellement Radio Harmonie Cornouille) et la diffusion de Phare FM sur Paris en DAB+, la perte de couverture des radios évangéliques en France semblait inéluctable. L’ouverture de la radio numérique aurait pu renverser cette tendance.

Le manque de connaissance empêche l’émergence de radios.

    La vague de la radio numérique passe et les évangéliques sont en train de rater le coche. Je suis triste quand je vois Phare FM Grenoble héritière de Radio Certitude rester dans ses studios alors que la possibilité de postuler pour une région couvrant plus d’un million et demi d’habitants s’offrait à elle.
On continue l’œuvre tel qu’elle a été créée par les prédécesseurs sans faire des pas de foi. On se bâtit des théories en voulant passer par Internet, par la voie de la facilité car ce mode de diffusion est très progressif. On préfère se développer tranquillement sur le Web ne voyant pas les dangers pour la liberté d’expression de ce mode de diffusion.

Dangers d’internet : Appel à la vigilance.

    L’internet est en train d’être contrôler afin d’éradiquer les fausses nouvelles et tout en valorisant le discours politiquement correct. Il est donc à crainte que la voix de l’évangile va être restreinte pour être un plus tard étouffé si cela est possible.
L’internet est actuellement piloté par des sociétés américaines qui se situent dans les territoires les plus anti-chrétiens de ce pays (Californie, État de Washington).
Je prie Dieu pour que les responsables chrétiens puissent avoir les yeux ouverts sur les dangers et les opportunités. 

Engageons-nous dans la bataille !

     Nous perdons donc dans le domaine de la diffusion chrétienne de nombreuses batailles, notamment des batailles que l’on n’engage pas ou que l’on mène en manquant de sagesse.
En travaillant sur le dossier de Radio Oméga, j’ai vu des bonnes volontés qui se lèvent. Dès que des personnes trouvent des serviteurs de Dieu qui les guident dans la marche par la foi, nous voyons la bénédiction de Dieu dans les divers domaines où il y a des besoins.
Souvent des batailles ne sont pas menées à cause d’une trop grande réflexion sur la montagne de difficulté et non sur les choses que Dieu a préparé d’avance.
« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. »
Dieu a préparé beaucoup de choses d’avance et nous les annulons en n’agissant pas.
Sommes-nous concernés par le besoin de toucher ces milliers d’âmes dans notre pays ?
Ou désirons-nous être une bonne radio qui reçoit les honneurs des hommes pour notre qualité ?
N’oublions pas, la radio a été un facteur d’émancipation pour les peuples dont le nôtre avec Radio Londres. Elle reste un moyen puissant malgré l’arrivée des nouveaux médias.

Les limites et les dangers de notre culture.

    Nous ne voyons pas combien nous sommes limités par notre culture occidentale. Cette société de la consommation où nous ne voyons pas plus loin que nos propres possibilités et les choses matérielles que nous avons au bout de notre nez. Nous sommes étouffés par notre confort et par le discours ambiant qui nous empêche de chercher, de trouver et de mettre en action des moyens pour apporter l’Evangile autour de nous.
Oui, notre nombril est plus proche de nous que notre voisin qui a besoin du salut et de la vie éternelle. Levons les yeux et regardons avec les yeux de la foi qui traverse le domaine physique. 
Le peuple de Dieu est pauvre quand il utilise ses propres forces. La prière et le jeune sont indispensables mais nous sommes bridés par notre culture consumériste qui valorise la productivité plutôt que la dépendance vis-à-vis de Dieu.

Prendre des risques.

      Nous n’avons plus cette capacité d’aller plus loin et même nous mettre en danger pour le salut des hommes. Nous regardons les hommes de foi comme David, Josué, Moïse, Pierre, Paul …etc. ils se sont mis en danger, en faisant confiance au Seigneur et ils ont ouvert des possibilités insoupçonnables pour le salut des âmes et la rédemption des personnes.
Ne soyons pas tremblant comme l’armée d’Israël face à Goliath, ce guerrier presque invincible. David a marché avec sa foi en Dieu et a changé les règles du jeu en surprenant son ennemi.

   Si je suis triste, je suis néanmoins réconforté car tous ne restent pas l’arme au pied.


Radio Oméga a eu le courage de postuler pour passer d’une radio locale couvrant 250.000 habitants à une radio régionale qui pourra être entendue par 1.2 million d’habitants. J’ai vu des personnes, des églises se tenir prête pour l’aider à accomplir ce travail. Sa demande est actuellement sur le bureau du CSA. Prions pour la réussite de ce beau projet.


Je veux aussi saluer Radio 74 diffusant déjà en DAB+ en Suisse et Radio Bonne Nouvelle pour leur engagement afin de mieux servir le Seigneur et d’offrir la parole libératrice de Dieu autour d’eux.

La bataille n’est pas perdue. Il y a encore des possibilités de décrocher des autorisations d’émettre avec les prochains appels aux candidatures sur les villes de Paris, Marseille et Nice (réponse à rendre avant le 17 janvier 2019) et sur 19 autres grandes agglomérations et régions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Shares
Retour haut de page